16 septembre 2011

Bienvenue dans l’ère des femmes !

Billet d’humeur paru le 16 septembre dans la newsletter de GMC Factory, la régie Groupe Marie-Claire.

Bienvenue dans l’ère des femmes
Nous vivons une période de transition et l’été a été celui de toutes les crises : émeutes, crise morale et économique, affaire DSK, manifestation des “indignés”… Notre civilisation est en train de muter et nous sommes dans un moment où se dessine le monde d’après. Tout ce que nous connaissions jusqu’alors (la civilisation judéo-chrétienne et ses valeurs, le système capitaliste, le modèle des Etats-Nations, les valeurs modernes, le modèle patriarcal) est de plus en plus malmené. L’évolution fascinante des médias est le témoin et le symbole de cette mutation globale. Et l’ère digitale dans laquelle nous entrons est une ère qui fait écho de manière troublante avec les valeurs féminines :
- Les médias sociaux et le web 2.0 leur ressemblent : notre époque privilégie l’horizontalité du partage plutôt que la verticalité phallique de la domination. Nous passons d’un modèle dominé par la crainte de médias omniprésents et menaçants (“Big Brother”) à un modèle social, bienveillant, et open-source que l’on pourrait plutôt appeler “Big Sister”, comme l’a identifié l’anthropologue Anna Kirah.
- Expertes en multitasking, elles ont une longueur d’avance sur les hommes. On le sait depuis longtemps, elles savent mieux jongler que les hommes avec plusieurs choses à la fois (écrans, magazines…) et s’approprient les innovations avec une rapidité et une originalité déconcertante. Elle représenteraient plus de la moitié des utilisateurs de smartphones et du marché des tablettes aux USA.
- Influenceuses-nées, le bouche à oreille est leur univers et la presse magazine mêlée avec les nouveaux médias est leur terrain de prédilection, leur miroir et leur passion. A travers le globe, leur cause progresse : les femmes bénéficient désormais d’un meilleur niveau d’éducation, rejoignent en nombre le marché du travail et contribuent davantage aux revenus du foyer. Certes il reste tellement de chemin à parcourir, mais les femmes ont, on l’espère pour longtemps, le vent en poupe. Il paraîtrait même que le chromosome masculin serait en voie de disparition… C’est ce que je me suis dit quand ma fille est née : it’s a woman’s world. Et c’est tant mieux.

Thomas Jamet, Directeur Général de Newcast (Vivaki – Publicis Groupe), auteur de “Ren@issance Mythologique, l’imaginaire et les mythes à l’ère digitale” (François Bourin Editeur)


Poster un commentaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom