31 mai 2012

Facebook : l’illusion de la valeur

L’entrée en Bourse mouvementée du Social Network a eu l’effet d’une bombe. Toutes les options sont ouvertes pour le futur de Facebook.

Un récent et brillant article de Frédéric Filloux, publié sur le site du Guardian pose la question abruptement : « Facebook est-il une hallucination collective » ? La dévalorisation subie par le titre suite à l’entrée au Nasdaq de la valeur Facebook en effet fait voler en éclat bon nombre de certitudes et d’idées préconçues sur le social network. Un autre article, posté cette fois sur le site de Forbes et également paru cette semaine est beaucoup plus violent et simplement intitulé « Pourquoi Facebook et Google pourraient complètement avoir disparu dans 5 ans », sans compter les dizaines de couvertures et de gros titres faisant état des mésaventures de la firme de Mark Zuckerberg.

Pourquoi un tel échec ? Facebook avait tout pour réussir : le réseau social a en effet pris ces dernières années une place dans nos vies qui dépasse tout ce que quiconque aurait pu imaginer : plateforme d’échange de données personnelles, de socialisation et de rencontres, porte d’entrée du web et demain plateforme vidéo, photo, ou même mobile (même si beaucoup sont sceptiques sur ce point). Facebook avait jusqu’à présent tout réussi… jusqu’à son entrée en Bourse. La capitalisation ratée, les rumeurs de malversation, les chiffres incertains et les perspectives stratégiques troubles y sont bien évidemment pour quelque chose mais il y a des raisons plus profondes à cet échec.

Lire l’intégralité de l’article ICI.


Poster un commentaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom