25 octobre 2013

J’ai rendez-vous avec le diable

Aujourd’hui, la musique est devenue l’une des seules vraies références culturelles communes à des millions de personnes dans le monde, par-delà les différences de religions, de langues, d’éducation. Le monde entier attend la sortie d’albums de stars planétaires qui défilent, souvent éphémères. Mais au sein des tribus musicales, il en est une dont l’histoire est particulièrement liée au destin dionysien. Il s’agit du rock n’roll.

Le rock dans son essence prend sa légitimité et sa légende dans le mythe, prenant étrangement ses racines dans l’histoire d’un récit mythologique, un pacte avec le diable. Robert Johnson est né dans le Delta du Mississipi en 1911. Très jeune, il se met rapidement à jouer de l’harmonica puis essaie la guitare. Les débuts sont difficiles et beaucoup de railleries entourent le jeune homme qui fait pourtant des progrès étrangement fulgurants en l’espace de quelques mois.

La légende veut que le jeune américain ait fait une rencontre mystérieuse un soir d’été. Alors qu’il se promenait dans la campagne du Mississipi, il se perdît et finit par s’endormir éreinté, à un carrefour. Un vent léger et frais lui fouetta le visage. Ouvrant les yeux, il eût une grande frayeur lorsqu’il aperçut dans l’ombre une immense silhouette, coiffée d’un grand chapeau lui cachant le visage, penchée au-dessus de lui. Cette entité lui prit sa guitare des mains, et se mit à jouer quelques accords démoniaques après l’avoir préalablement accordé à la perfection, avant de disparaître comme elle était apparue. Depuis ce moment, Robert Johnson joua de la guitare à la perfection et plusieurs dizaines d’années après, il apparaît toujours dans la liste de meilleurs guitaristes du monde fréquemment publiée par des magazines comme Rolling Stone.

Le mythe du satanisme

Cette légende rappelle au détail près les histoires d’apparitions démoniaques au Moyen-âge. Celles-ci arrivaient toujours à un homme isolé et quasiment toujours au même endroit. Il est en effet des lieux autour desquels les religions païennes avaient fixé leurs rites sacrés. Le carrefour (lieu de la croix, crossroads) est l’endroit magique où se tenaient les sabbats (dont l’étymologie vient de Dionisio Sabazius), tout comme la plaine, le dolmen ou l’arbre. Dans l’ancien temps, on y célébrait le dieu cornu, le dieu Cernunos des Gaulois, une figure proche de Dionysos (parfois représenté avec des cornes) ou du satyre Pan dans lequel la religion chrétienne a cru voir le diable. Les sabbats étaient des célébrations de la Nature et une fête orgiaque, pendant lesquelles des potions, des drogues et des alcools étaient consommés.

On savait l’attirance de Robert Johnson pour ce genre de substances illicites mais on ne peut qu’être frappé par cette légende : le rock est ainsi la seule musique au monde, la seule culture globale qui prenne sa source dans le surnaturel et dans le mythe. Après sa rencontre avec l’apparition inquiétante, le guitariste devînt virtuose, révolutionna les rythmiques des guitares et apporta une touche nouvelle au blues, favorisant la naissance d’un autre genre : le rock n’roll, plus rapide, plus cadencé qui ne tarda pas à devenir extrêmement populaire. A partir des années 40, le rock connût une période d’expansion importante comparable aux grands mouvements culturels de la Renaissance. Little Richard, Chuck Berry et surtout Elvis Presley en furent les premiers représentants.

L’âge d’or

Cet élan artistique sans précédent a accompagné de manière déterminante et très concrète la révolution sociale et culturelle de la fin des années 60 en jouant un rôle prépondérant dans la libération des mœurs sociales et sexuelles. Les Beatles, les Rolling Stones finissent le travail dans les années 60 et emportent véritablement le monde avec eux, provoquant des scènes d’hystérie collective jamais observées jusque là. Les années 70 assoient le côté contestataire et rebelle du rock et les mods de The Who, les punks des Sex Pistols ou les intellos du Velvet Underground cristallisent la rébellion. Le rock éclate ensuite en plusieurs sous-chapelles (hippies, mods, hard-rock, glam etc.). Après une période de perdition et d’excès de toutes sortes dans les années 80, le rock revient sur le devant de la scène avec le mouvement grunge.

Les années 90 marquent en effet un tournant. L’ambiance générale est à la caricature, les monstres sacrés (KISS, les Stones…) sont l’ombre d’eux-mêmes et ne font plus peur à personne. C’est comme si le rock et la rébellion avait baissé les bras. Le grunge rassemble une adolescence désenchantée autour des guitares saturées. En quelques disques, Nirvana, le groupe de Kurt Cobain, enterre les dinosaures du rock. La perspective et la volonté du grunge était de les tuer, de dépasser les ringards qu’étaient à l’époque les Bon Jovi, Europe ou autres Dire Straits avec leurs looks, leurs solo de guitare interminables et leurs postures. Nirvana a été le printemps du rock. Il a fait renaître la voix de la rébellion en exprimant le mal-être adolescent. Le Grunge n’a pas duré longtemps mais il aura marqué son époque, notamment en raison du suicide de Kurt Cobain, un jour d’avril 1994. Cette mort est un marqueur générationnel de grande importance et constitue le point de renaissance du rock tel qu’on le connaît aujourd’hui. Son suicide a fait de Cobain un personnage messianique quasi-christique. Son sacrifice a marqué l’éternel retour. Le printemps après l’hiver. Sa mort a représenté, incarné la fin d’un cycle et le début d’un autre.

En cela le rock est passionnant car il incarne le cycle éternel de la Nature. Nirvana a rendu possible la suite, libéré les groupes qui, par dizaines, sont revenus aux schémas pré-grunge : retour au grand spectacle, au maquillage, à la mise en scène, de la grandiloquence punk des Yeah Yeah Yeahs au rock de stade des Foo Fighters (dont le leader est pourtant le batteur de Nirvana). La réinitialisation qu’était le grunge a créé les conditions d’une renaissance. Le rythme dionysien peut de nouveau être rejoué sur les cordes de guitares.

Incitation ou coïncidence : le doute est permis

Dans ce cycle éternel une chose n’a jamais disparu : la fascination pour la figure satanique dans l’univers rock. Pour David Bowie « le rock a toujours été la musique du diable. Je crois que le rock n’roll est dangereux. Je sens que nous nous dirigeons vers quelque chose d’encore plus ténébreux que nous-mêmes* ». C’est ce que des groupes des années 70 comme Black Sabbath ont cherché à capter, que des groupes comme Led Zeppelin ont approché avec leurs échanges avec Aleister Crowley, gourou satanique, d’ailleurs présent sur la pochette de Sergeant Peppers Lonely Hearts Club Band des Beatles. Bon nombre auraient même soi-disant caché des messages subliminaux dans leurs chansons. Judas Priest aurait ainsi poussé des adolescents au suicide, Queen aurait incité à fumer de la marijuana dans le tube Another One Bites The Dust, et le groupe AC/DC aurait incité un tueur en série à massacrer des jeunes femmes par le biais de la chanson Night Prowler. Rien de tout cela n’a jamais été prouvé bien évidemment, mais au-delà des fantasmes, des poses et des provocations, il y a très certainement là quelque chose de très profond. Une culture est née de la rencontre avec Robert Johnson à ce carrefour du Mississipi.

Cette culture, c’est celle de la rébellion. Le rock n’roll sera pour toujours le royaume du présent car les enfants du rock jouent la figure éternelle du rebelle. Pas étonnant alors que Satan soit convié au banquet. Ce dernier en représente la figure absolue. C’est sans doute ce que Johnson a perçu, en une prédiction performative : « la musique du diable » pouvait devenir cette énergie, capable de changer le monde et de faire souffler un vent de liberté inédit, en facilitant l’avènement de Dionysos, en une transcendance messianique et en une récolte éternelle que rythmeront des cycles de naissance, de mort et de renaissance.

Il y a dans ce mouvement une pulsion qui a tout d’une « sensibilité primitive » telle qu’a pu la décrire Michel Maffesoli dans son ouvrage « Le Rythme de la Vie ». La colère semble trouver sa place naturellement dans le nouvel environnement digital. Comme toutes les énergies, à nous de savoir la gérer.

Article paru le 24 octobre sur INfluencia : ICI

10 commentaire(s)

  • fatima3677 - 14 octobre 2014 à 14:57

    Top cet article, c’est exactement ce que je cherchais !

    _ ?. L’insuline va devenir un facteur stimulant la croissance cellulaire ou stimulant la prolifération des cellules5. Réfléchissez-y et essayez de comprendre pourquoi. N a fait tout cela, au cours des siècles de son histoire, en partant du fond d’une grotte ou` il est né, sans lumière et sans feu, sans langage et terrorisé par le monde qui l’entourait, il a fait tout cela parce qu’il était intrinsèquement et consubstantiellement animé d’une soif intarissable pour la connaissance, pour le progrès. PS : ronflement périphérique. Aucune étude n’a jamais démontré qu’ils induisaient un risque de faire un comparatif mutuelle senior. Quoi qu’ils fassent, comparé au poids du rôle direct du tabac dans la genèse de la plupart des cancers, toute tentative parallèle de prévention tout en continuant de fumer ne pèsera rien et restera d’une efficacité illusoire ! Donc première règle que nous allons énoncer dans notre vrai régime anticancer : ne pas fumer. Alors que ceux qui voudraient prévenir le comparateur de mutuelle senior et qui fument commencent par faire une chose simple : arrêter de fumer ! Ou mieux, et ceci s’adresse tout particulièrement aux jeunes, à nos enfants : ne jamais commencer à fumer ! Fumer est donc la première cause de faire un comparatif mutuelle senior où que l’on soit dans le monde, responsable d’un tiers d’entre eux.
  • camille1793 - 11 avril 2015 à 15:05

    Juste un grand merci pour cet article ,c’est exactement ce que je cherchais


    Jamais, à aucun moment dans ce livre, je n’ai utilisé, concernant tout ce que je vous ai dit sur notre alimentation, autre chose que le conditionnel. Ces erreurs, ces défaillances, ces accidents se produisent. On le voit bien, à côté du mécanisme de contrôle de la division cellulaire, les systèmes de réparation de l’adn sont aussi cruciaux vis-à-vis des risques de faire un comparatif mutuelle senior. Le calcium fait pas mal non plus ! Ti existe en effet de très nombreuses études aujourd’hui qui démontrent que la supplémentation en calcium réduit de 20 à 25 % le risque de faire un comparatif mutuelle senior colorectal20 et ce, après avoir suivi au total 534 000 personnes pendant six à seize ans. Plus d’infos sur mutuelle moins chere. Vous savez tout, ou à peu près, sur la plupart des aliments.
    comparer mutuelle mutuelle moins chere votre mutuelle moins chere la meilleure complémentaire santé mutuelle moins cher Comparateur mutuelle santé comparateur assurance santé Comparateur mutuelle santé comment choisir une mutuelle complémentaire santé pas cher pour famille comparaison assurance santé comparateur complémentaire santé senior comment choisir une mutuelle Comparateur mutuelle santé
  • alexane4960 - 30 juin 2015 à 11:43

    Je voulais juste vous remercier pour cet article top


    Rien à voir : toutes ces huiles contiennent près de 100 % de matières grasses et doivent donc être consommées en quantité raisonnable. N est d’ailleurs le précurseur des autres membres de cette famille des caroténoïdes que l’on peut retrouver dans notre alimentation. Alors, si, à l’occasion d’une coloscopie, on vous trouve un ou des polypes dans l’intestin, n’hésitez pas à commencer à prendre régulièrement du calcium, bien sûr, après avis médical. PS : www.amicsepi.fr. Comment voir ces phénomènes par rapport à notre étude sur les liens entre alimentation et cancer ? Lls peuvent réduire un peu leur risque indéniablement, mais le faire de plus de 50 % est, de mon point de vue, une absurdité. C’est la naissance du wellness qu’on pourrait qualifier de bien-être en français, en opposition au fitness qui est plutôt une recherche du corps esthétiquement beau en tenant moins compte des paramètres santé.
    comparatif mutuelle troubles de la thyroide mutuelles santé mutuelle moins chere trouver des informations sur ce lien Comparateur de mutuelle santé comparatif mutuelle gingivite votre mutuelle moins chere
  • selena8476 - 3 juillet 2015 à 21:00

    Je voulais juste vous dire merci pour votre information cela tombe à pic pour moi


    Le vin, finalement, c’est bon ou c’est pas bon ? L’autre grande boisson que l’humanité a toujours consommée, que l’on a souvent considérée à juste titre, je pense, comme une marque de civilisation, est le vin. En france, ces cancers sont respectivement les plus fréquents chez la femme cancer du sein et chez l’homme cancer de la prostate et entraînent chacun environ 10 000 à 12 000 morts chaque année encore. Comme vous le voyez, l’obésité est devenue un vrai fléau mondial. En savoir plus sur : http://www.comparateurmutuellesante.eu/. Par exemple, si l’on considère la cuisson au wok avec de l’huile de lin comme la moins dangereuse même s’il a été parfaitement démontré que, même avec cette huile, la cuisine au wok donne le comparateur de mutuelle senior du poumon , le fait de cuisiner avec de l’huile de colza augmente le risque de faire un comparatif mutuelle senior du poumon de 65% et, s’il s’agit de périlla ou d’huile de graines de chanvre, ce risque est alors multiplié par 325 %. Les matières grasses contribuent-elles à augmenter ou à diminuer notre risque de développer un cancer ? Et, si oui, de quels cancers s’agit-il ? Enfin, le mode de cuisson de nos aliments intervient-il dans la cancérogenèse par la nutrition et ce, qu’il s’agisse de modes de cuisson avec ou sans matières grasses ? Sacré défi que d’essayer de répondre à ces trois questions tant la littérature scientifique est féconde sur ce sujet et les rumeurs de tous genres sont nombreuses et trompeuses, mais essayons d’y voir plus clair ensemble.
    trouver a propos du cancer et de la tumeur mutuelle comparer mutuelle trouver sur ce lien web meilleure mutuelle mutuelle comparaison scarlatine.yolasite.com comparatif de mutuelle
  • emma1153 - 6 juillet 2015 à 08:26

    Je voulais simplement vous remercier pour cette info cela tombe à pic pour moi


    Dans l’étude de cohorte française appelée suvimax, 13 017 adultes des deux sexes ont été tirés au sort, la moitié recevant une gélule tous les jours contenant de la vitamine c, de la vitamine e, du bêta-carotène, du sélénium et du zinc, et l’autre moitié, une gélule de placebo. 84. Les fruits et les l gumes, des bén fices. Elle fait ce que ses gènes lui disent de faire. Voir le site : http://www.sexygramm.com/. Ces micronutriments doivent obligatoirement être apportés par l’alimentation car nos organismes ne peuvent les fabriquer eux-mêmes. N existe aussi des indicateurs qui semblent démontrer que le sélénium en complément alimentaire pourrait réduire le risque de faire un comparatif mutuelle senior du poumon et du côlon. Là, comme le montre le tableau 44, je vous conseille le ginseng, la gelée royale, la levure de bière, la poudre de maca, le germe de blé, le camu-camu riche en vitamine c près de 30 fois plus que l’orange le zinc et le magnésium.
    offres la glycemie a jeun Comparateur mutuelle santé comparaison assurance santé phlebite traitement Comparatif mutuelle comment choisir une mutuelle gencive gonflee apres extraction Comparateur mutuelle santé
  • marie8073 - 12 novembre 2015 à 05:23

    Top cette info, cela tombe à pic pour moi !


    Ceci a été montré dans de nombreuses études dont la plus récente, publiée en 2009, sur des femmes en surpoids depuis longtemps et sous traitement anticancéreux, a confirmé que l’activité physique adaptée a, en soi, une véritable action positive22, 23. Ils détoxifient de nombreux toxiques présents dans l’intestin1 , soit produits par la digestion, soit présents dès le départ dans nos aliments. Alors, encore une fois, il ne s’agit pas ici de bannir complètement et définitivement la cuisine au wok ou à l’huile de colza. Plus d’infos sur https://www.uartsy.com/. Je ne suis pas contre la recherche sur les ogm. À un certain moment, et c’est ce que l’on voit chez les personnes trop grosses, il peut y avoir débordement et l’on aboutit alors à un diabète dit du sujet gras différent du diabète du jeune, où là, le pancréas s’est arrêté de fabriquer l’insuline. Ce sont les prébiotiques.
  • Matthieu - 30 avril 2016 à 22:28

    L’article est vraiment complet.
    Merci

  • Chic - 30 avril 2016 à 22:29

    Les vidéos sont vraiment magnifiques

  • calzoncillos calvin klein - 26 août 2016 à 11:56

    Some times its a pain in calzoncillos calvin klein the ass to read what people wrote but.

  • Coraline D. - 22 septembre 2016 à 11:14

    Je suis d’accord avec vous. Belzébuth a du swag, de l’énergie, de la classe, il est absolument plein d’électricité et de style. J’espère que tout le monde pourra avoir autant d’énergie que lui, il est carrément électrique. Regardez par vous même : http://agence-electricite-france.fr/edf/


Poster un commentaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom