27 octobre 2011

Lynchage de Kadhafi : le contrat sanglant

La sauvagerie n’a pas disparu. Elle est même partout. Les images du lynchage présumé de Kadhafi sont d’une extrême violence et montrent que la brutalité n’est jamais loin et représente notre part maudite.

Kadhafi a tout de la figure du monstre. Dans les schémas mythologiques, le monstre est le négatif opposé au positif, le bouleversement de l’ordre tranquille. Le monstre dérange, déforme, et son existence ou sa révélation permet de mettre un mot, un concept, une image sur ce qui change. En cela, il incarne ce qu’il faut éliminer et cette incarnation a une réelle vertu : celle de rassembler, de fédérer.

Par son existence, même il est le Ça qui permet au surmoi collectif et au conscient social de se structurer contre le monstre, contre un état de fait jugé par la communauté comme négatif. Le monstre a donc une vraie fonction : incarner des éléments négatifs que le Monde doit expulser, éliminer afin de rétablir l’ordre, le cosmos ordonné et ainsi faire renaître un nouveau cycle à la mort du monstre (...)

Lire la suite ICI !


Poster un commentaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom