5 avril 2012

Pornstars, les sorcières postmodernes

Les sorcières postmodernes investissent notre quotidien. Les femmes ont toujours hanté notre imaginaire mais elles semblent de nouveau redéfinir la place de la femme dans la société. Car la figure de la rébellion a toujours finalement été celle de la femme et peut-être parce que ces temps-ci elles semblent à nouveau représenter un danger pour les hommes.

Les origines : la femme a longtemps été supérieure à l’homme dans l’imaginaire collectif

La mythologie naît parfois de la profonde angoisse causée par des problèmes pratiques et ne pouvant pas être apaisée par des arguments logiques. En chassant les mammifères et en voyant le sang couler, semblable au leur, les hommes du paléolithique ont créé des mythes et des rituels qui permettaient vraisemblablement de faire accepter le massacre. A l’époque, ce sont les déesses qui dominaient souvent dans les Panthéons primordiaux. La figure des déesses-mères originelles en témoigne. Car la femme est en effet celle qui donne la vie. Et les hommes se rendent compte que, si même les plus valeureux chasseurs sont remplaçables, il n’en est rien de la femme car elle assure la continuité de la tribu.

Mais les déesses n’ont alors rien de la figure protectrice d’une Vierge Marie. Elles inspirent un effroi religieux terrible et représentent des figures sauvages, vengeresses et implacables. Bon nombre de sociétés primitives (en Afrique notamment) rendaient par exemple un culte à la mante religieuse. Les sociétés patriarcales ont laissé de côté les femmes mais elles semblent retrouvent leur statut mythologique…

Lire l’intégralité de l’article ICI.


Poster un commentaire

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom